La neige et l’horloge non jamais ne s’arrêtent,

On dirait Prague un jour où j’y faisais la fête !

Je marche dans tes pas laissés sur le manteau

Étendu devant moi, aveuglants oripeaux…

 

Quand le blanc s’en ira, quand on y verra clair,

Il restera de toi cette urne mise en terre…

La neige et le temps non jamais ne s’arrêtent,

On se verra à Prague, on y fera la fête !

Retrouvez-moi ici :